<=Retour à la page d'accueil    <=Retour à la page «Électronique»

Je veux brancher un tourne-disque sur la carte son de mon PC, de quel préampli ai-je besoin?
J'ai branché un tourne-disque son la carte son de mon PC et j'entends un ronflement, pourquoi et que faire?

MJ, 24 septembre 2006
Cette réponse fait suite à la publication d'un schéma de préampli pour tourne-disque ici.


Je vous félicite pour votre site,et les explications sur les préamplis. Je me permets de vous écrire pour vous demander quelques explications. Je voudrais copier mes disques vinil 33, 45 tours mais je n'ai qu'un faible son à la sortie de ma platine. On m'a conseillé de mettre un préampli et de le brancher à l'entrée de ma carte son.je n'y connais pas grand chose en audio. Il y a t-il un site pour m'expliquer ce qu'est un  préampli par rapport à un ampli. J'ai l'intention d'acheter ce préampli: il y en a t'il plusieurs sortes et quel sont les critères à respecter.
Ampli: ça part d'un signal de faible puissance mais quand même assez fort pour ne pas avoir de problème de bruit (typiquement +/- 2V, sur les sorties "ligne", un peu moins sur les prises DIN). L'ampli augmente simplement le niveau (la tension) et diminue l'impédance (permet de connecter des hauts-parleurs qui tirent beaucoup de courant), sans autre opération.

Préampli: ça part d'un signal très faible, qu'il faut traiter d'une manière particulière (problèmes d'impédance, de bruit, de bande passante, etc...) de façon à arriver jusqu'à un signal adapté aux amplis.

Il y a plusieurs types de préamplis: pour micro (et encore, plusieurs types de micros!), pour tourne-disque, et d'une manière générale pour tout dispositif analogique: préampli de photodiode à l'arrivée d'une fibre optique, etc...

Pour ce qui est des préamplis de tourne-disque, le but est d'amplifier le signal qui est très faible à la sortie de la cellule, et de modifier la courbe de réponse selon la norme définie il y a longtemps par la RIAA (association américaine des éditeurs de disques), à la naissance des microsillons. En gros, il faut augmenter très fortement les basses fréquences, ce qui oblige d'ailleurs à quelques ruses pour éviter d'avoir un fort bruit à 50Hz (ronflement) à cause du secteur.

Il y a 2 types de préamplis de tourne-disque, correspondant aux 2 types de cellules: aimant mobile (MM=Mobile Magnet) ou bobine mobile (MC=Mobile Coil). Le schéma que je donne correspond au type le plus courant (je crois que c'est MM), d'ailleurs je n'ai jamais eu l'occasion de voir l'autre système. L'impédance est très différente.

Sinon, le conseil de mettre un préampli est le bon, mais il est difficile de trouver des préamplis, de nos jours. Mon montage peut donc être une solution, avec un petit bloc d'alim séparé à côté ça devrait bien marcher.

Le plus gros problème est en général lié aux boucles de masse: le PC crée un courant dans la terre, qui va jusqu'à la chaîne, et arrive au préampli, ce qui crée un gros vrombissement, voire pire. Avec un bloc d'alim séparé, ça devrait marcher sans problème, éventuellement en améliorant le filtrage (condensateurs et/ou régulateur de tension si le bloc n'est pas lui-même régulé).
J'ai récupéré une platine phono Dual probablement trentenaire, sur laquelle je vourdais corriger un gros PB: un ronflement de 50Hz est nettement audible dans les sorties audio, bien que j'aie connecté la masse de la platine à celle de l'ampli.
La platine a déjà été bricolée (suppression du préampli intégré entre autres), et les bornes moins des voies G et D sorties de cellule ont été connectées entre elles et à la masse de l'appareil. ça ne me paraît pas orthodoxe : qu'est ce que tu en penses ?

Ces vieilles platines marchent très bien, aucun problème.

Le ronflement, c'est typique de la "boucle de masse", le fait qu'une toute petite partie du courant qui alimente un élément (l'ampli par exemple) traverse la terre et, vu les branchements de masse, le fil de masse du signal d'entrée. Or, dans un préampli phono, les basses fréquences sont fantastiquement amplifiées, donc ça ne pardonne pas.

La "bonne pratique" en électronique, depuis quelques années (et l'arrivée de circuits très rapides), c'est de relier toutes les masses entre elles, le plus possible (plans de masse, etc...). Mais c'est que l'électronique moderne pose principalement des problèmes liés aux hautes fréquences (variateurs de puissance pour l'éclairage ou les moteurs électriques, téléphones GSM, ordinateurs et autres microprocesseurs rapides, alimentations à découpage,...).

Mais le tourne-disque, c'est un cas très particulier où il faut faire exactement l'inverse! En effet, là ce sont les basses fréquences qui sont les plus gênantes, car elles sont amplifiées avec un facteur énorme pour compenser leur faible niveau à la sortie de la cellule. Il faut donc éviter toute boucle de masse, donc avoir une architecture linéaire dans le câblage de masse (transfo - alim de l'ampli - étage de puissance - étage d'entrée - préampli - cellule). C'est la technique de la «masse en étoile», bien connue des électroniciens même si depuis quelques années elle est tombée en désuétude. Je simplifie, en réalité on peut combiner les 2 techniques (par exemple pour avoir un préampli sans ronflement et résistant également aux hautes fréquences) mais c'est plus compliqué: amplis différentiels, transfos de couplage,...

La seule méthode qui marche:
 - brancher 4 fils sur la cellule (2 par voie), indépendamment. Avoir relié les deux "moins" n'est pas très catholique, mais ce n'est pas ça qui va créer un ronflement. Par contre, ne surtout pas les relier à la masse au niveau de la cellule.
 - ces 4 fils passent probablement dans un tube métallique (le bras, en fait): ce tube doit être relié à la masse. Ça protège des parasites, c'est important, sinon les fils font antenne et ça s'entend
 - dommage que le préampli d'origine ait été supprimé, il était pas mal. Mais pas de problème, il faut amener les fils de la cellule jusqu'au préampli avec des câbles blindés, attention SANS connecter le "moins" à la masse! L'idéal, c'est les câbles avec les fils "plus" et "moins" à l'intérieur d'un blindage qui, lui, est relié à la masse. À défaut, des fils blindés normaux, le "moins" relié au blindage, mais non relié à la masse.

L'inconvénient de tout cela: c'est plus sensible aux parasites haute fréquence que quand les masses sont reliées. Aujourd'hui, entre les téléphones portables et les variateurs de puissance, c'est une vraie contrainte. Pour vraiment avoir un tourne-disque sans parasites, c'est un travail pas simple du tout, qui demanderait de combiner branchement en étoile, et maillage des masses dans les hautes fréquences (grâce à pleins de petits condensateurs disposés à des endroits stratégiques). En faisant comme je dis, ça doit marcher correctement, mais c'est normal qu'on entende si quelqu'un allume le lampadaire halogène ou utilise un GSM.

Pour info, je me suis heurté au problème une fois, et avec un bon câblage tout s'est solutionné, malgré une situation qui pouvait semblé désespérée: mon préampli était alimenté par une tension très "sale" qui alimentait également un moteur sans balais générateur de forts parasites, le tout en alimentation asymétrique (=sans vraie masse). Eh bien, autant les premiers essais avaient été épouvantables, autant au final il n'y avait plus aucun parasite.

Si les parasites viennent du PC lui-même, et que le préampli est alimenté par une alimentation non reliée à la masse (la masse étant prise sur cette du PC), c'est embêtant. Il peut arriver que la seule solution soit le couplage par transformateur, pour isoler les 2 circuits (et dans ce cas on peut relier le préampli à la terre), et éviter que les parasites du PC ne se transmettent jusqu'à la cellule. Il faut un transformateur pour chaque voie, il s'agit de petits transfos prévus pour ça, assez linéaires jusqu'à 20 kHz, ce ne sont pas des transfos d'alimentation.
en plus je ne sais pas comment on reconnaît si la cellule du TD est de type "magnétique" ou "céramique". Tu sais ça, toi ?
Céramique? C'est-à-dire piézo-électrique? Je n'ai jamais entendu parlé de ça dans un tourne-disque, mais en effet ça pourrait exister.

Pour moi, les 2 types courants de cellule sont "aimant mobile" (MM=moving magnet) et "bobine mobile" (MC=moving coil). Si j'ai bien compris, tout ce que je connais est à aimant mobile. Les impédances de sortie sont très différentes, je crois. Mais je ne connais pas le détail des différences.

Si quand on retire la pointe (si elle se retire), on voit une petite barre avec 2 espèces de petites cornes à 90° l'une de l'autre, c'est le type standard.

De toute façon, sur une platine ancienne, on a souvent intérêt à changer la cellule (déjà parce que les diamants ne sont font plus pour les anciennes). À Montpellier, il y a 2 boutiques qui vendent des diamants ou des ensembles cellule + diamant, et ce n'est pas très cher (dans les 30 euros l'ensemble): l'une se trouve rue Rondelet, et l'autre (Vidélec) sur le Bd du Jeu de Paume.

<=Retour à la page d'accueil    <=Retour à la page «Électronique»