Trottoirs et pistes cyclables de Montpellier (en 2004)

Nouveau (mai 2004): l'opération  "1 voiture = 1 poubelle"
J'ai découvert récemment l'opération "1 voiture = 1 poubelle", qui consiste à défendre les droits des piétons en utilisant les poubelles. Je ne sais pas si cette action aura de l'avenir, mais en tous cas elle m'a plu.
Avec la permission des auteurs (qui préfèrent la discrétion), je vous propose de télécharger l'affiche de cette action, sur laquelle j'ai juste rajouté l'adresse de ce site de façon à permettre à chacun de retrouver l'original.
Téléchargez l'affiche, au format PDF (32 ko).

Cette page est l'amorce d'un projet qui a pour but d'améliorer la vie des piétons et des cyclistes de Montpellier (sans oublier les handicapés, les usagers de poussettes ou autres carrioles,...), face au mépris affiché tant par les aménageurs que par les automobilistes de cette ville.

Le projet, tel que je l'imagine au démarrage (16/06/2003) serait de suivre ce genre de plan, dans l'ordre:
  1. des photos et des schémas montrant quelle proportion de la voirie est allouée aux piétons et autres
  2. lister les obstacles installés sur le chemin des piétons et des cyclistes: poteaux, affiches publicitaires, bordure de béton, poubelles,...
  3. dénoncer le comportement des automobilistes: stationnement sur les pistes cyclables, les trottoirs, et les passages cloutés, jusqu'à ne laisser aucun passage. Montrer des photos prises à différents moments de la journée pour comprendre le phénomène (école privée, sortie du soir,...)
  4. montrer que les deux polices s'en désintéressent, au besoin en les piégeant (avec photos, enregistrement sonore ou vidéo). Comparer l'action pour une voiture peu gênante (qui occupe 1 voie d'une rue à 2 voies dans le même sens) et pour une voiture très dangereuse (garée la nuit sur le trottoir en bloquant tout le passage). Comparer la répression pour absence de ticket entre 9h et 18h avec la répression pour stationnement sauvage entre 18h et 9h.
  5. envisager des actions en conséquence (déplacer les voitures sur la chaussée pour faire intervenir la police, par exemple)
Je n'ai pas encore une idée très claire de l'organisation de tout cela, mais je commence, on verra bien.

1. Place allouée aux piétons et vélos (en comparaison des voitures)

Où l'on comprend l'idée de base: toute rue conduisant quelque part sera équipée du maximum possible de voies pour autos. Ces voies feront 3 mètres de large. Si cela est possible, on prévoira des places de stationnement. L'espace restant, le cas échéant, sera alloué aux piétons. S'il reste un espace vraiment difficile à exploiter, on y mettra une piste cyclable. En cas de difficulté, on pourra réduire la largeur des voies pour autos, mais ceci ne se fera qu'en dernier recours, après avoir réduit la place des piétons à un minimum indécent. Ces règles ne s'appliquent pas au centre historique à cause de contraintes spécifiques (touristiques, politiques, techniques).

Axes pénétrants

Axes contournants

Le centre historique: un cas particulier


Fait à l'aide du programme prehtml - Hébergement et statistiques: